le 25 Juin avec les Luxfer : Pour engager la rupture avec le monde d’avant !

0
93

La période que nous venons de traverser met en lumière l’incurie gouvernementale et la totale inefficacité des politiques économiques et industrielles menées depuis ces trente dernières années, sous la dominance des marchés financiers et de la mondialisation des échanges.

Politique destructrice de la santé et de l’Hôpital, politique industrielle inexistante en direction des dispositifs de santé et du médicament, pas de masques, pas de gel hydroalcoolique, pas assez de respirateurs pour nos lits de réanimation, pas de tests de dépistage,…

En l’espace de quelques jours, en pleine crise sanitaire mondiale contre le Covid-19, la France, 6e puissance économique mondiale (selon le FMI) et 2e puissance économique européenne, a dû habiller ses soignants avec des sacs poubelle et bricoler des masques respiratoires avec des masques « Décathlon ».

Dans le même temps pour l’oxygène médical conditionné et à la demande du syndicat patronal des gaz comprimés (AFGC), l’État a accordé des dérogations aux contrôles périodiques de sécurité et de conformité des bouteilles en circulation tout en faisant appel à du stock de bouteilles acier pour combler la pénurie de bouteilles en aluminium, tout cela au détriment des travailleurs et de la santé des patients.

Pourquoi ? Parce que la seule usine d’Europe à pouvoir fabriquer les bouteilles aluminium nécessaires au conditionnement de l’oxygène médical  qui se trouve en France, à Gerzat, en région Auvergne-Rhône-Alpes est maintenue fermée par la seule volonté des actionnaires de Luxfer couplée au manque de courage politique du gouvernement Macron.

En même temps que le virus, la honte s’abat sur la France et ceux qui la gouverne. Face à l’urgence sanitaire, leur seule réponse est de faire défiler le cortège des licenciements boursiers et du chantage à l’emploi ! 

Le temps est venu d’engager la rupture ! 

18 mois que les ex-salariés de Luxfer se démènent pour pouvoir redémarrer leur usine, 4 mois que nous crions « réquisition » pour sécuriser l’approvisionnement de l’oxygène médical conditionné.

Rien ne bouge. Pendant ce temps, le gouvernement cherche la voix du consensus avec des gens pour lesquels le profit passe avant la vie et la santé de la population. Pour l’anecdote, ils sont allés jusqu’à mettre des conditions sur la cession des brevets de fabrication pendant que les malades du Covid-19 agonisaient et que la pénurie en bouteille d’oxygène médicale grandissait !

Ça suffit ! La démonstration est faite qu’il faut dès maintenant engager une rupture définitive avec les tenants de ce système pour lesquels l’unique projet de société qui vaille est celui du profit et de l’enrichissement maximum au détriment du bien commun !

Enrayer ce système mortifère est d’intérêt général pour l’humanité toute entière et l’équilibre écologique de la planète !

Pour preuve que ce gouvernement marche sur la tête : 15 millions d’euros sont nécessaires pour que l’usine de Gerzat puisse reprendre totalement son activité ! Cela représente la moitié des 30 millions d’euros d’argent publique dépensés dans le cadre du scandale d’État pour la commande de respirateurs qui se sont avérés inutiles face à la crise sanitaire que nous traversons !

Soyons nombreux ce 25 Juin aux côtés des Luxfer ! Leur lutte est cruciale pour sécuriser l’ensemble de la chaine industrielle d’approvisionnement de l’oxygène médical conditionné comme de toute l’industrie métallurgique de l’aluminium.

En soutien des ex-salariés Luxfer depuis le début, nous irons avec eux jusqu’au bout !

Jusqu’au redémarrage de Gerzat !

Cette journée du 25 Juin en annonce d’autres ! On ne lâchera rien !