Salaires : Face aux grévistes, le PDG menace !


Dans un message électronique adressé aux « collaborateurs », la direction du groupe Air Liquide oublie que seuls les salariés, travailleurs de droit, sont les seuls créateurs de richesse du groupe !

Bizarrement le mot « collaborateur » nous ramène à un autre temps de l’histoire sombre d’Air Liquide, à l’heure ou le collaborateur Georges Claude, collabore avec le Führer! (Lire ICI)

Ainsi, selon l’employeur qui nous écrit ; « la politique de rémunération d’Air Liquide vise à rétribuer la performance, évaluée lors de l’entretien individuel, en cohérence avec le niveau de rémunération pratiqué sur le marché pour un poste donné »

C’est oublier que le salaire est fonction de la classification. De ce marché personne n’est dupe, c’est celui de l’exploitation des travailleurs pour le profit maximal des gros actionnaires !

En bref, une politique sociale et salariale menées par la surenchère, le chantage à la signature des organisations syndicales,  sur fond d’individualisation de la réussite, de la performance individuelle, toujours au profit du capitalisme financier et au détriment des travailleurs.

De là rien y suffit, la direction menace face au droit de grève : « Nous rechercherons systématiquement les responsabilités et prendrons les mesures appropriées pouvant aller jusqu’à des sanctions ou des poursuites judiciaires »

Sans le dire officiellement, le message laisse entendre que les salariés seraient des saboteurs !!!

Il est beau le dialogue social du wall street management « made in Air Liquide » !

La malveillance et la brutalité sont bien du coté de l’exploiteur qui laisse chaque année l’outil de travail devenir obsolète par manque d’investissement à la hauteur des besoins, sans parler de la juste revalorisation des salaires, en décroissance chaque année !

Les sommes colossales distribuées chaque année aux actionnaires à hauteur 1 milliard 500 000 euros contribuent à la dégradation et aux conditions de travail délétères conduisant au pire. Heureusement que les travailleurs savent ce qu’il est bon de faire pour préserver eux mêmes l’outil de travail et la production.

Faisant preuve de duplicité la direction serait dit elle ; « attachée à la qualité et au respect du dialogue social avec les instances représentatives du personnel »

Menaçant les salariés en grève la direction ose tout : « les blocages illicites de nos sites contreviennent à l’exercice normal du droit de grève. L’exercice illicite du droit de grève fera l’objet d’actions juridiques »

L’objectif de la Direction est de parvenir à un accord mais menace toujours plus !

En l’absence de signature des organisations syndicales, une décision unilatérale de la Direction serait mise en œuvre, prévoyant une enveloppe d’augmentations individuelles de 2,5% (ancienneté incluse) sans autre mesure complémentaire soit bien en dessous l’inflation !

Pire, dans les filiales de la santé et des soins à domicile, on parle d’augmentation allant de 0 à 1,4 % !

La direction générale du groupe conduit une politique sociale et salariale délibérément provocatrice , malsaine et brutale, dans le seul but de faire monter la pression dans le camp des travailleurs !

La CGT ne renoncera pas à faire aboutir les revendications des travailleurs et nous appelons l’ensemble des salariés à rejoindre la mobilisation amorcée le 12 janvier sur le long terme !

Contact presse ICI