Salaires chez Air Liquide : La direction en déroute, la CGT appelle à la grève illimitée !

0
58

Alors que la CGT dénonce l’incapacité des directions de filiales à négocier avec des marges de manœuvre suffisantes, la direction générale du groupe joue la montre en s’imposant comme l’unique responsable du conflit social qui promet de durer et de se renforcer.

A ce jour, les travailleurs des sites de Mitry-Mory, Feyzin, Pardies, Chalon, Hauconcourt, Montoir, Dunkerque, Vitrolles, Crolles, Rousset, Joué lès Tours, Saint Priest sont toujours mobilisés et en grève.

Après avoir annoncé comme chaque année des augmentations individualisées des salaires, sous conditions de mérite et de performance, la direction propose désormais un miroir aux alouettes pour compenser l’inflation sur les 36 derniers mois (du 31 août 2019 à 1er avril 2022)… Une revalorisation toujours conditionnée aux performances individuelles, octroyée uniquement aux salariés ayant les qualifications les plus élevées (ingénieurs et cadres), sans tenir compte de l’inflation réelle des prix à la consommation. C’est oublier la première revendication des travailleurs : Revaloriser collectivement les salaires bruts pour l’ensemble du personnel !

Devant cette supercherie, personne n’est dupe. Les mesures proposées relèvent d’une simple régularisation des dernières années mais en aucune façon, une mesure visant à permettre de vivre dignement en 2022 avec une inflation galopante déjà annoncée comme record.

Rappelons que la fortune cumulée de l’ensemble des milliardaires a ainsi connu depuis le début de la pandémie de Covid-19 « sa plus forte augmentation jamais enregistrée », de 5.000 milliards de dollars, pour atteindre son niveau le plus élevé à 13.800 milliards. C’est la plus forte augmentation depuis que ce type de données est recensé et le PDG du groupe Air Liquide n’est pas en reste ! C’est le constat édifiant que révèle Oxfam dans son dernier rapport sur les inégalités mondiales.

Plutôt que de parler de pouvoir d’achat, il devient urgent de parler du Salaire. Vouloir du pouvoir d’achat, c’est vouloir consommer, faire tourner la machine de la croissance et on ne rabat pas le caquet d’un capitaliste en parlant son langage.  Ce que la CGT exige pour vivre dignement, c’est bien une revalorisation du Salaire brut via un autre partage des richesses, le paiement des qualifications, un salaire socialisé qui contribue à la protection sociale universelle et intergénérationnelle, Sécu, Retraite, Chômage.

Pour la CGT, vouloir instiller de la division sociale par des mécanismes d’augmentations individuelles n’a jamais été à l’ordre du jour des négociations ! Les travailleurs n’ont pas à s’excuser de réclamer ce qui leur est dû collectivement, en regard des excellents résultats du groupe. Pour rappel et en dépit de la pandémie, le résultat net part du Groupe s’établit à 2 milliards 435 millions d’euros en 2020, en forte hausse de + 8,6 % en croissance publiée et de + 11,2 % excluant l’effet de change. Le bénéfice net par action s’établit à 5,16 euros, en forte hausse de + 8,5 % par rapport à 2019 ! 

Faut il rappeler le comportement exemplaire des salariés du groupe durant toute cette période si difficile pour eux et leur famille ? La moindre des choses serait que l’entreprise revalorise les salaires d’une façon aussi exemplaire qu’elle le fait pour ses dirigeants. 

Le syndicat CGT groupe Air Liquide et l’ensemble des syndicats CGT du groupe, appelle à poursuivre le mouvement initié le 12 janvier par un mouvement de grève illimité !

A Paris, le 17 Janvier 2022

Contact presse