Le député Mohamed Laqhila, a récemment réclamé la dissolution de l’UD CGT 13 (lire La Marseillaise du mardi 2 avril) .… « Je vais écrire au Premier ministre et au ministre de l’Intérieur pour dire que face à des violences de la sorte, quand une association se comporte ainsi, il faut la dissoudre »
Télécharger le Communiqué CGT

 

Une demande incroyable qui fait suite à une initiative des salariés de la centrale à charbon de Gardanne, qui sont intervenus dans une réunion publique organisée par La République En Marche. Selon notre camarade Frédéric Béringuier, secrétaire de la CGT activités postales 13, « c’est un signal fort qui décrit le climat global de tension. On parle d’une fermeture d’usine et de centaines de personnes sur le carreau. La réponse du député met de l’huile sur le feu. Notre opposition au gouvernement, elle se fait sur le terrain. Mais le rêve des libéraux, c’est que nous soyons seulement des exécutants ».

« Quand quelque chose les gêne, ils veulent dissoudre. Mais personne n’est dupe. Comme eux, nous sommes conscients de ce qu’il se passe », a déclaré Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union Départementale CGT des Bouches du Rhône.

La démonstration est faite que la majorité présidentielle reste bien décidée à approfondir sa fuite en avant répressive et liberticide. Nous n’avons trouvé aucune déclaration émue de Mohamed Laqhila ou de responsables MoDem ou LREM concernant les grenades GLI-F4, balancé sur les Gilets Jaunes depuis de long mois et responsables de dizaines de mutilations atroces du côté des manifestants. Rien non plus du côté du gouvernement pour s’excuser des violences faites à Geneviève Legay alors que selon la presse, un rapport de police remet en cause la parole du procureur et du président de la République.

Le syndicat CGT Air Liquide de la région parisienne apporte son soutien le plus indéfectible à tous les salariés en lutte ainsi qu’à nos camarades de la CGT des Bouches du Rhône.

Emmanuel MACRON, son gouvernement et sa majorité, ne cachent plus leurs intentions de détruire notre modèle social et l’ensemble des conquis sociaux constituant les droits et garanties individuels et collectifs du monde du travail et des populations.

La rigueur financière est de mise et tout ce qui entrave le profit doit disparaître au bénéfice du grand patronat. De concert avec l’Union Européenne, tous les moyens sont mis pour satisfaire le Medef :

  • casse du droit du travail,
  • casse de la Fonction Publique,
  • mise en concurrence et privatisation des secteurs publics,
  • casse de la Sécurité Sociale,
  • casse de notre système de retraite solidaire par répartition,
  • casse de nos industries,
  • plans de licenciements massifs dans de nombreux secteurs.

Ces politiques ont des conséquences dramatiques sur nos conditions de travail et de vie. Elle n’épargne personne, salariés du privé et du public, retraités, jeunes, chômeurs et précaires, tous subissent les effets des choix politiques réactionnaires à l’œuvre dans le pays.

Refusant de vivre dans l’océan de misère qui s’annonce, les militants du syndicat CGT Air Liquide de la région parisienne répondent présents et appellent l’ensemble des salariés du groupe Air Liquide à participer avec eux, à la manifestation nationale organisée le 27 avril à Paris.