Pour pallier la désindustrialisation massive de la santé nous avons assisté en direct à un véritable concours Lépine pour la fabrication artisanale de matériel médical (équipement de protection individuel, masques de plongée utilisés comme respirateurs, visières fabriquées en impression 3D, etc…)

Si certaines initiatives citoyennes ont permis aux soignants de s’équiper pour faire face à l’épidémie, d’autres sont un véritable fiasco à l’image de la fabrication de respirateurs en grande partie inutiles par un consortium industriel de circonstance (Air Liquide, Valéo, PSA et Schneider Electric) qui, pour se faire de la publicité à moindre coût, ont « oublié » de consulter les soignants sur leurs besoins réels avant de décider des productions a mettre en œuvre.

Pire, cette situation récurrente conduisant le pays a une pénurie importante a abouti a une mise en danger des soignants comme des citoyens ainsi qu’à des mensonges d’État comme pour l’utilité des masques ou la nécessité de campagne de test.

La crise sanitaire que nous traversons est bien le révélateur de ce qui était su et affirmé depuis de nombreuses années dans les rapports gouvernementaux et exprimé lors des manifestations des soignants : Sans une planification industrielle du médical les soins sont impossibles !

La désindustrialisation et la quasi absence d’une industrie du médical et du médicament encouragée par les politiques néolibérales de laisser-aller du marché et d’accumulation des profits est mortifère.

Nous appelons à ce que l’État joue enfin son rôle de planification et de structuration de l’économie afin d’offrir à nos soignants du matériel fiable et durable qui réponde à leurs besoins pour une médecine de qualité.

Ce n’est pas avec de vieilles recettes impérialistes, en laissant décider les fonds de pension comme BlackRock et en sous-traitant des pseudo plans de réindustrialisation à des cabinets de conseils tels que Bain & Compagny que nous pourrons le faire.

Utilisons les forces endogènes du pays ; elles sont prêtes à se mobiliser et sont compétentes !

Nous demandons à ce que les savoir-faire et les capacités industrielles de nos groupes soient réorientés pour développer cette industrie au service du système de santé. Pour cela nous demandons à ce qu’un plan de réindustrialisation, adossé à un plan de reconstruction de la santé, soit lancé et construit entre l’état, les organisations syndicales, les soignants et les collectivités.

Nous appelons à ce que le projet porté par la CGT au conseil stratégique de filière industrie et technologie de la santé  de structuration de la filière des dispositifs médicaux soit accéléré, élargi et mis en œuvre rapidement par l’organisation d’une conférence entre nos organisations syndicales et celles de la santé, le patronat et le gouvernement pour la création d’un pole public de l’industrie de santé.

Nos soignants ont besoin d’une industrie forte, à leur service ! Ils méritent mieux, que du bricolage au service des actionnaires du CAC40 et de leurs donneurs d’ordres !

C’est de l’avenir de la population et de la sauvegarde de notre système de santé dont il s’agit !


Contacts : CGT Air Liquide : 06 26 31 06 94 – CGT Schneider Electric : 06 88 58 28 96 – CGT Thalès : 06 38 78 04 43 – CGT Valeo : 06 86 22 90 92

Communiqué_VF_27052020(2)