LICENCIEMENTS AU CRPS :

Un salarié du Groupe Communication en septembre (effectif en décembre).

Un licenciement économique d’un salarié de Parthenay du CNPL (CombustioN Product Line) dont l’activité est relocalisée aux Loges et qui ne peut pas suivre, alors que les problématiques étaient évidentes pour les salariés concernés (PV de CE des 20 et 24/10/17).

ORDONNANCES CODE DU TRAVAIL : APPLICATION À LA REPRÉSENTATION DU PERSONNEL

En juin prochain se tiendront les élections professionnelles et les instances spécifiques que sont le CHSCT, le CE et les Délégués du Personnel vont disparaître. Elles seront remplacées par une seule instance, le Conseil Social et Économique CSE.

Vous avez dû saisir l’objectif du législateur qui s’est fait tenir la main par le MEDEF pour rédiger les ordonnances. Il est de réduire la représentation du personnel et les pouvoirs de leurs élus dans un contexte où il s’agit d’adapter les droits des salariés aux contingences de l’employeur, ce qui est un renversement total du modèle social qui avait jusque-là prévalue.

Concrètement pour le CSE, même si beaucoup d’éléments de sa mise en place sont négociables, l’objectif est de réduire le nombre d’élus et leurs moyens pour travailler, notamment les heures de délégations, mais aussi la proximité avec les salariés. Les élus devront aussi prendre en charge les trois domaines, économique et social (ex CE), conditions de travail et sécurité (ex CHSCT) et demandes collectives, individuelles et respect du code du travail (ex DP) !!!!!!

La CGT combat les ordonnances considérant qu’il faut évidemment renforcer de la représentation du personnel au regard de la situation économique et sociale structurelle vers laquelle on nous fait glisser depuis des années.

La CGT a demandé qu’une négociation se tienne sur le périmètre social Air Liquide afin d’être efficace et ne pas multiplier les réunions. A ce niveau et même de l’ensemble du Groupe France, nous serons plus à même d’avoir un dialogue équilibré et d’aboutir à un modèle unique de CSE entre les filiales françaises, aligné par le haut, basé sur les besoins des salariés et non les objectifs des directions.

Pour le moment à ALSA, l’employeur a organisé une réunion atypique avec seulement les Délégués Syndicaux Centraux et leurs adjoints pour échanger, discuter de ce pourrait être les futurs CSE de voir si on a une capacité à signer un accord qui reprendrait les positions évoquées.

Nous sommes sceptiques quant à cette forme (la direction en a planifié deux autres) qui prendrait le pas sur les réelles négociations du protocole pré-électoral où la constitution des CSE se négocie.

La Direction propose de discuter lors de la prochaine réunion un CSE unique aux trois établissements d’Air Liquide SA !!!