Depuis la filialisation des activités informatiques du groupe Air Liquide fin 2013, l’ensemble des salariés transférés depuis Air Liquide SA comme ceux qui les ont rejoint par la suite, ont mis en œuvre toutes leurs compétences et leurs savoirs faire au profit de la transformation et du développement de l’activité.

Des projets importants ont été menés en parallèle avec une profonde transformation de l’organisation et des processus de travail. Cela a conduit à une remise en cause collective et individuelle pour tous les salariés, devant s’adapter et prendre les bonnes décisions pour la poursuite de leur carrières. Pour certains d’entre eux et comme jamais auparavant, le choix de quitter le groupe Air Liquide volontairement ou non a été décisif et nombreux sont ceux qui cherchent encore leur place dans l’objectif de poursuivre dignement leur carrière professionnelle au sein du 1er groupe et leader mondial des gaz industriels et médicaux.

Pour autant, le chiffre d’affaire est en progression constante pour atteindre fin 2016 le montant de 136 914 200,00 € en augmentation de 12,6 % par rapport à l’année précédente.

Le bénéfice net distribué en dividende à la maison mère Air Liquide SA, a lui aussi suivit une belle croissance pour atteindre aujourd’hui près de 2 millions d’euros.

L’exercice clos le 31 décembre 2016 se traduit par un bénéfice de
1.201.483 euros contre un bénéfice de 592.373 euros pour l’exercice précédent.

Paradoxalement, année après année, les négociations en matière salariales, d’emploi et de conditions de travail se soldent par une déception toujours plus importante et nous déplorons cette année encore le manque criant de marges de manœuvre accordées au progrès social au sein de l’entreprise allant pour la 4eme année consécutive jusqu’à engager un chantage à la signature contre l’intérêt collectif des salariés.

NAO 2018 #02