Très belle année à toutes et tous et à celles et ceux qui vous sont chers !

Cette année annonce un avenir très difficile pour tou-te-s les travailleurs-euse-s qui vont subir l’application des ordonnances Macron.

Les salariés d’Air Liquide ne sont bien entendu pas épargnés. Toutes les catégories professionnelles sont concernées par l’entrée en vigueur des décrets mettant en œuvre les ruptures conventionnelles collectives et le plafonnement des indemnités prudhommales.

L’arrivée des Comité sociaux et économiques (CSE) dès l’atteinte du seuil de 11 salariés vont organiser la disparition des CHSCT et des Délégués du personnel tout en permettant dans une instance à la main de l’employeur, la négociation collective sans même devoir recourir à la présence d’un délégué syndical et donc, d’une organisation syndicale.

La négociation collective de branche comme d’entreprise définira ainsi les nouvelles règles du dumping social et pourra déroger à l’accord de branche comme au code du travail sans même assurer le maintien et la garantie des minimas sociaux ;

Aujourd’hui plus qu’hier l’heure est à l’action. Dès le 18 janvier nous aurons à défendre la convention des industries chimiques, socle commun de nos garanties collectives et sociales.

Tract et communiqué commun - chimie - accord salaire de branche, non à la régression - 05 01 2018

Aujourd’hui plus qu’hier il nous faut œuvrer pour une CGT toujours plus renforcée afin de mener les luttes et les conquêtes sociales qui sont les nôtres.

Romain Rolland disait « Même sans espoir, la lutte est encore un espoir. »

Soyons plein d’espoir en ce début d’année, et qu’il nourrisse notre détermination à résister pour conquérir !

A nous toutes et tous de rêver et de nous impliquer afin de faire de 2018 ce que nous en attendons !