COVID19 : Préparer le 11 mai et l’après !


L’allocution du président de la république ce 13 avril 2020 est une insulte à l’intelligence humaine et à la mémoire collective.

Personne n’a été dupe du double langage !

Cette fois-ci, en choisissant nos mots, allant jusqu’à évoquer le souvenir des « jours heureux » après avoir cassé l’hôpital public, le code du travail, la protection sociale, les acquis sociaux les plus fondamentaux, le discours du monarque élyséen au service du Medef et de son Président Roux de Bézieux, visant à rassembler les citoyens autour de son projet de sauvegarde de l’économie et de la finance est inadmissible et scandaleux !

Face à l’épidémie qui court toujours et continue de menacer les travailleurs, leurs proches et leurs enfants, nous voici renvoyés au 11 mai, dans une impréparation totale à l’image de la période qui vient de s’écouler. Aucune anticipation de sortie de crise, aucun plan précis de sortie du confinement pour éviter une 2ème vague de contagion.

Mais une seule mesure claire et précise : Toutes et tous au boulot le 11 mai, testé-e ou pas, masqué-e ou pas, porteur ou pas… En résumé la course aux profits doit continuer au détriment de nos vies !

Sommes-nous devenus des sujets sous domination capitaliste pour devoir choisir entre notre santé et l’économie financière ? Pour tout syndiqué CGT la question ne se pose pas ! Nos vies d’abord ! Nous ne sommes pas de la chair à virus !

Mettre sur le même plan la qualité de la vie humaine avec le mouvement des affaires, c’est faire la démonstration que ceux qui nous gouvernent ont décidé de nous retirer toute humanité pour faire de nous des robots.

Décider de sortir de la catastrophe avec la mentalité de l’égoïsme social de la période précédente, c’est faire le choix que la catastrophe va nous cuire davantage. Comme le disait Einstein lui même « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré ».

Quels seront les moyens mis en œuvre ? Qu’est ce qu’un masque « grand public » ? Quelle limite au lien de subordination, laissant à l’employeur la liberté de choisir qui doit risquer sa vie ?

Une chose est certaine : Si l’on décide de laisser aux exploiteurs le soin d’organiser la sortie du confinement comme ils ont organisé le maintien de la production essentielle, nous savons comment tout cela va finir !

Le bon sens commande l’action et dès à présent, le syndicat CGT Air Liquide de la région parisienne appelle l’ensemble des militants CGT a organiser avec les salariés, l’ensemble des méthodes et moyens pour planifier sereinement la sortie du confinement en prenant le temps nécessaire, de la même manière qu’ils ont dû et su organiser leur propre protection dans la période qui vient de s’écouler pour maintenir la production essentielle.  

Pour cela et sans attendre, il convient de saisir immédiatement les instances représentatives du personnel CSE et CSSCT pour agir avant de subir.

Si le confinement est profondément anti-humain, il est urgent d’abaisser le niveau d’agressivité pour une sortie planifiée solidaire face à toutes dérives autoritaires.

Les 1ers de cordée

Télécharger le tract