2020 : Année de lutte !


Contre la réforme des retraites Macron

Grève d’intérêt général !

Nous avons tout à gagner : le gouvernement est en position de faiblesse. Macron l’usurpateur du pouvoir, a déjà cédé en décidant de maintenir les régimes spéciaux de certaines professions pour essayer d’éteindre le feu, tout en créant un nouveau régime spécial pour ses premiers de cordée : L’exonération de cotisations pour les salaires supérieurs à 10 000 euros bruts /mois, contribuant ainsi à amputer la caisse du régime unique qu’il prévoit de 4.8 milliards d’euros par an. Soit 72 milliards jusqu’en 2040 !

Devons-nous rester spectateurs de ce qui se passe ? La réponse est NON !

Dès le 06 Janvier, le syndicat CGT Air Liquide de la région parisien appelle l’ensemble des salariés à débattre des suites du mouvement avec l’objectif commun d’entrer en action dès le 07 Janvier. 

La grève menée par les secteurs les plus déterminés et avertis du mouvement social continue d’ébranler l’ensemble de l’économie. Cela doit susciter partout débats et discussions sur la nature des projets conduits par un gouvernement au service intégral du régime capitaliste.

Après les omissions de Jean-Paul Delevoye, ex haut-commissaire au gouvernement qui a oublié de mentionner quatorze mandats sur sa déclaration d’intérêts, il semble que la phobie administrative touche également Elisabeth Borne, la ministre de la transition écologique, chargée notamment des infrastructures de transports qui a oublié de déclarer avoir a été membre du conseil d’administration d’un lobby de constructeurs quand elle était patronne de la RATP…Un juteux business qui repose sur la délégation de services publics au profit notamment de Vincy, Eiffage ou encore Bouygues. On comprend mieux l’empressement à privatiser la SNCF et Aéroports de Paris (Soutenez ICI le projet de loi contre la privatisation d’ADP)

Nous réaffirmons notre soutien et notre solidarité avec les salariés grévistes du pétrole, de l’énergie, des transports, de la santé et de l’éducation qui font les frais des ingénieux dispositifs patronaux pour contourner le droit de grève et limiter ses effets. Les intimidations contre les grévistes et les actions antisyndicales empêchent des millions de travailleurs de se mettre en grève pour défendre leurs droits.

Comme partout la plus grande majorité des salariés d’Air Liquide affirment un fort soutien au mouvement. Les employés et ouvriers, c’est-à-dire l’essentiel des actifs et les plus exposés à la précarité, affirment très majoritairement à plus de 80% leur opposition au projet de réforme des retraites.

Comme partout les salariés d’Air Liquide sont exploités sous les coups des objectifs de croissance et de compétitivité au service de l’actionnaire à l’image de Black-Rock qui détient près de 5% du capital du groupe Air Liquide soit un peu plus de 130 millions d’euros. Cela représente autant de millions en dividendes pris sur la valeur ajoutée produite par le travail. On voit alors tout l’intérêt du patronat à ce que se développe un système de retraite par capitalisation géré par des intérêts privés au détriment de la solidarité.

Comme partout les salariés d’Air Liquide doivent entrer en action et faire entendre leurs revendications à commencer par exiger :

  • Le Retrait du projet de réforme des retraites ;
  • Des augmentations générales des salaires ;
  • L’égalité stricte des salaires entre les femmes et les hommes ;
  • L’égalité stricte des déroulements de carrière entre les femmes et les hommes ;
  • La prise en compte de la pénibilité et de l’exposition aux risques professionnels ;
  • Un statut unique pour tous les salariés du groupe Air Liquide par application de la convention collective nationale des industries chimiques dans toutes les filiales

“Ceux qui vivent sont ceux qui luttent”. Ça, ce n’est pas Macron qui le dit, vous vous en doutez. C’est signé Victor Hugo.

Belle année de lutte à ceux qui vivent !


Vous aussi si vous ne voulez pas en rester là, rejoignez-nous !

Contact presse : Bureau du syndicatFaceBookTwitter.