Communiqué : #Discrimination à l’embauche, la #CGT #AirLiquide saisit le Défenseur des droits

275

Communiqué de presse


Une simple recherche avec le mot clé “stress” dévoile publiquement les dérives de la politique de recrutement du groupe Air Liquide. Face à ce constat récurrent, le Syndicat CGT Air Liquide de la région parisienne preuves à l’appui, vient de saisir le Défenseur des droits en date du 02 Aout 2019, afin que l’intérêt et les droits des salariés et futurs candidats soient respectés.

“Résistance au stress”, “bonne gestion du stress”, “ability to perform under stress”,… A ce jour pas moins de 15 offres d’embauche dont 7 pour la France comportent des mentions discriminatoires à l’embauche en raison de l’état de santé. (voir ici les offres en ligne)

Copie d’écran réalisée le 02 Aout 2019 – Dossier CGT – Défenseur des droits

Outre ce que cela révèle sur les conditions de travail au sein du groupe Air Liquide et ses filiales, le paradoxe est total.  Alors que le groupe Air Liquide déploie partout son code de conduite et d’éthique, imposant à tous les salariés de suivre des cursus de formation sur ces thèmes, les Directions des ressources humaines violent impunément les principes élémentaires en matière de législation du travail.

Des publications du groupe Air liquide, nous pouvons lire que “Le Groupe est déterminé à offrir à ses collaborateurs des chances égales de reconnaissance et d’évolution de carrière, notamment quelles que soient leurs origines, leur sexe, leurs croyances ou leur handicap, et ne tolère aucune forme de discrimination ou de harcèlement” [sic] 

Au-delà du terme “collaborateurs” qui ne manque pas de nous interpeller, nous rappelons que le groupe Air Liquide a été lourdement condamné pour discrimination syndicale il y-a tout juste 4 ans et que les pressions à l’encontre des syndicalistes se font toujours de plus en plus nombreuses (lire notre communiqué).

Dans le même temps, les dirigeants du groupe Air Liquide annoncent fièrement que “dans le cas d’une violation de ce Code de Conduite, un collaborateur fera l’objet de sanctions disciplinaires correspondant à la gravité de la déviation, en accord avec les règles de son entité et les lois locales.” 

Nous exigeons que les responsables, Directions des ressources humaines déviantes face aux lois de la République, soient lourdement sanctionnés en vue d’être licenciés et nous encourageons tout les salariés à dénoncer ces pratiques en nous alertant.

Pour la CGT, il est intolérable que des salariés de droit commun puissent être sanctionnés et licenciés alors que dans le même temps, les Directions des filiales du groupe Air Liquide soient épargnées, ne s’appliquant pas à elles même les principes et les sanctions arbitraires qu’elles infligent !

Contact presse : Syndicat CGT Groupe Air Liquide de la région parisienne