Handicap : On est loin du compte !

Travailleurs handicapés en entreprise : on est loin du compte !

Dans l’article publié le 16 Novembre 2017, France Info et son équipe de “l’œil du 20 heure” confirme que seul 4,18% des salariés du groupe Air Liquide sont porteurs d’un handicap.

Le document de référence publié par le groupe concernant le pourcentage de personnes en situation de handicap fait quand à lui état d’un chiffre de 1,4%. (source ici)

Qui croire ?

Ce qui est certain, c’est que les négociations d’accords d’entreprise sur le thème du handicap ne motivent pas vraiment les différentes directions du spécialiste mondial des gaz industriels et médicaux.

Les engagements manquent clairement d’ambition alors que la loi française exige que chaque entreprise de plus de 20 salariés doit employer au moins 6% de travailleurs handicapés. (Article L.5212-2 du code du travail)

Le dernier compte rendu de la commission de suivi à l’échelle des filiales françaises, démontre que la direction du groupe ne tient pas ses engagements en la matière et qu’il y a plus de sorties de travailleurs handicapés que d’entrées.

Sur les flux entrants, la Direction générale répond que “des processus de reconnaissance en qualité de travailleur handicapé sont en cours et que le temps de reconnaissance est assez long. Elle précise également que la reconnaissance de travailleur handicapé est un frein et peut poser des problèmes pour l’accessibilité aux prêts bancaires. Elle explique que pour les sorties, il y a eu beaucoup de départs en retraite.” 

Pour la CGT, s’abriter derrière ces justifications n’est pas acceptable. De plus, le nombre de licenciements et de rupture conventionnelle est significatif.

Explosion des inaptitudes au travail

Une déficience à la naissance ou pendant la vie, la survenue d’un accident ou d’une maladie et tout peut basculer. Les solutions ne peuvent pas être seulement médicales ou individuelles, encore moins relever de la charité. Elles exigent des réponses qui interrogent nécessairement les situations de travail et plus largement le sens et la finalité du travail. En effet : pour ne citer qu’elles, les inaptitudes au travail ont explosé : passer de 70 000 cas prononcés en 2000 à 150 000 en 2012.

Un engagement ambitieux

Adapter les postes de travail, mettre à disposition les outils et équipements nécessaires aux personnes en situation de handicap oblige à réfléchir à l’organisation du travail et pose ainsi l’amélioration des conditions et de la qualité de vie au travail pour tous. Ainsi, chacune et chacun peut se projeter dans une vie au parcours professionnel sécurisé, sans discrimination, dans le milieu ordinaire du travail.

La CGT milite pour un Nouveau Statut du Travail Salarié et une Sécurité sociale professionnelle qui permettent à tous les travailleurs et à toutes les travailleuses, en situation de handicap ou non, quels que soient les aléas de la vie, de prendre toute leur place par leur travail dans le développement de la société.